Chambre et Boudoir

Les femmes très présentes, eurent un rôle important à Thoiry Ce fut la chambre de 13 châtelaines. Les trois dernières comtesses de La Panouse, Marie Hélène, Solange, et aujourd’hui, Annabelle, ont préféré habiter l’appartement au-dessus, plus intime.

LES « CHATS AMOUREUX »

De chaque côté du lit, deux portraits sont exposés : Angélique de Baussan et Charles de Machault d’Arnouville, une histoire d’amour très célèbre au Château. De 1713 à 1813, Angélique et Charles se sont écrit 1.500 lettres d’amour, 6.000 pages de tendresse, où ils se surnomment « Mon Petit Chat »

.

 

 

 

 

 

 

LES MEUBLES D’ANGÉLIQUE, L’ART AU SERVICE DU QUOTIDIEN


Datant du 18e siècle, ce meuble à transformation, c’est-à-dire à usage multiple, servait de pupitre pour lire, de table à écrire ou encore de garde repas. Les poignées en bronze permettaient aux domestiques de le déplacer selon les choix de la châtelaine.

Angélique rangeait l’ouvrage qu’elle brodait ou tricotait dans la boîte centrale et les bobines de soie ou les pelotes de laine dans les quatre boîtes latérales de ce meuble octogonal.

Ce coffre italien au pied du lit contenait les draps. Ses magnifiques sculptures datent de 1450.

En savoir plus : le lit parait assez petit. En réalité c’est un effet d’optique, il est plus large que long.

Le boudoir chinois offrait aux châtelaines plus de chaleur et d’intimité que la chambre.


CONFORT

Cette pièce est assez petite facile à chauffer. Le poêle à roulettes rempli de braises chauffait d’autant mieux le plafond bas retenait la chaleur. Le boudoir servait d’antichambre entre la chambre et les pièces de service, la salle de bains. La garde-robe et le lit de la femme de chambre se trouvaient à l’entresol.

La coiffeuse, d’époque Louis XV, contient un nécessaire de maquillage.

ET DÉCOR

Depuis 300 ans, des artistes chinois ont réalisé à la main ses peintures sur soie représentant le vol des oiseaux au milieu des fleurs.


En savoir plus : la chaise percée cache le pot de chambre qu’une domestique vidait dans les latrines du château. La vitrine présente des objets de confort.

Pièce précédente